Notre association a pour but de créer des lieux de rencontre, d'information et d'échange pour les parents.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Août 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
 123456
78910111213
14151617181920
21222324252627
28293031   
CalendrierCalendrier
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 22 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 22 Invités :: 2 Moteurs de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 635 le Dim 19 Fév 2012 - 19:58
Derniers sujets

Partagez | 
 

 répondre aux questions difficiles sans les angoisser

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
erika
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 382
Age : 38
Localisation : La Batie-Montgascon
Date d'inscription : 25/06/2011

MessageSujet: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 11:16

En ce moment, Martin me posent beaucoup de questions sur des sujets assez délicats comme la mort et les milles et une façon de mourir, ou la séparation...
Quelques exemples :
Il y a une nouvelle élève dans sa classe qui est arrivé en cours d'année suite à la séparation de ses parents, elle est en garde alternée et passe donc une semaine sur deux loin de sa mère, ce qui fait beaucoup cogiter mon fils. Il veut donc savoir si son père et moi allons aussi nous séparer parce qu'il ne veut pas vivre loin de moi...
Hier soir, aprés s'être coincé les doigts dans la porte, il a voulu savoir si cétait mortel et du coup quelles partie du corps il fallait éviter d'écraser pour ne pas mourir... Là je m'en suis plutot assez bien sorti, mais du coup la question a suivi : " et toi tu ne te casseras jamais la tête , hein?"

Du coup j'essaye de lui dire que ça peut arriver à tout le monde mais qu'il ne faut pas qu'il s'inquète car ce n'est pas pour tout de suite...

Je ne veux pas lui mentir en lui disant que ces choses n'arriveront pas , mais je ne veux pas l'angoisser plus qu'il ne l'est déjà... car il a déjà tendance à imaginer tout ce qui peut arriver , y compris le pire ( comme sa mère Rolling Eyes )

Bref, que répondez vous à vos enfants dans ce cas là?
Revenir en haut Aller en bas
ingrid38

avatar

Nombre de messages : 4828
Age : 40
Localisation : Brangues
Date d'inscription : 18/08/2009

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 11:45

Alors personnellement, je fais tout pour ne pas répondre...En clair, je leur demande tjs ce qu'elles en pensent, elles, et je complète si vraiment elles imaginent des choses irréelles.
Il y a eu une période où ne serait-ce qu'aborder le sujet de la mort avec Loulou la mettait dans des états de chagrin horribles. Donc on la câlinait, mais sans chercher à la rassurer à tout prix.

Mais c'est vrai qu'ils ont des phases où ils ne pensent qu'à ça..
Revenir en haut Aller en bas
https://dansmatribu.wordpress.com
baghera

avatar

Nombre de messages : 215
Age : 42
Date d'inscription : 06/10/2010

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 16:50

Il m'arrive exactement la même chose avec Evan, surtout pour les questions sur la mort et en plus c'est arrivé dans une période quand je n’étais vraiment pas bien (il l'a peut être senti...). La question était "est-ce qu'on va mourir quand on sera vieux?" Au début je me suis dit qu'il ne faut pas lui mentir, mais après une grosse crise de larmes, j'ai essayé de laisser tout le plus flou possible. Maintenant il a décidé qu'il sera médecin et comme ca, de que le gens sont morts il va le soigner ...et après une autre question est apparue: "et moi le médecin qui est-ce qui va me soigner?
Moi même j'ai du mal a parler de ce sujet, donc comment faire pour lui répondre sans l’angoisser? ... je ne sais vraiment pas!!

_________________
Moi et mes 3 merveilles (2007, 2010 et 2014)
Revenir en haut Aller en bas
Olina



Nombre de messages : 33
Age : 35
Date d'inscription : 10/01/2012

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 18:48

Mêmes préoccupations ici avec ma puce de 4 ans et demi qui commence à poser des questions sur la mort.
Je me disais que s'appuyer sur un livre pour enfants pourrait aider. Quelqu'un aurait des pistes à ce sujet ?
Revenir en haut Aller en bas
melplan

avatar

Nombre de messages : 2216
Age : 39
Localisation : Saint André de Chalencon (Haute-Loire - Auvergne)
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 18:58

Les enfants sentent bien si on est à l'aise ou non sur ces sujets.
Ici pour la mort on a toujours dit que tout ce qui était vivant mourrait, c'est normal. Ça peut arriver par la vieillesse, la maladie, les accidents... Et bien sur les personnes proches sont tristes, la personne nous manque. Certains pensent qu'il n'y a rien après, d'autres pensent qu'on va au ciel. Comme on ne sait pas, on fait comme on veut.
Pour les séparations, pareil, les questions sont venues quand ils ont compris que ma mère ne vivait pas avec mon père. J'ai expliqué simplement que les amoureux parfois ne s'entendent plus, se disputent trop souvent ou ne sont plus amoureux, alors ils faut mieux se séparer plutôt que d'être malheureux ensemble. Pour les enfants c'est difficile, le parent absent leur manque. On s'habitue quand même un peu au bout d'un moment. Mais moi je voyais bien que ma maman était moins malheureuse après, alors j'étais contente pour elle. Et mon papa me manquait c'était difficile. C'est comme ça, dans la vie il arrive des choses difficiles aussi.

Après ces explications simples et claires, en répondant juste aux questions, ni trop ni trop peu, ils n'ont pas angoissé.
Bien sur il faut se sentir à l'aise. Concernant mon père William m'avait un jour demandé pourquoi on s'était "séparés". Je lui ai juste dit que c'était difficile pour moi d'en parler, je lui expliquerais plus tard quand je serais prête.
Le sujet est revenu quelques mois plus tard, j'ai pu répondre à ses questions parce que le sujet était dénoué.
Il faut être honnête avec nos enfants je pense, il le sente.
Revenir en haut Aller en bas
Vougy

avatar

Nombre de messages : 6868
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 19:05

Nous avons eu la même problématique il y a 2 ans avec Charlotte suite aux décès de ses arrière-grand-mère.
Ce fut très angoissant pour elle, mais je pense que c'est une étape très importante.

Du coup, je me suis servie de livres pour lui expliquer:
L'arbre sans fin de Ponti: http://livre.fnac.com/a228219/Claude-Ponti-L-Arbre-sans-fin
Elle a enormément accroché à la poésie de ce livre.
Si on parlait de la mort de Dolto: http://livre.fnac.com/a1795984/Catherine-Dolto-Si-on-parlait-de-la-mort
Petit livre qui aide à poser des mots simples mais précis, qui aborde pas mal de thématiques et permet de discuter ensuite. Charlotte a moins aimé, mais était contente de lire avec moi 2/3 fois pour bien comprendre.

après perso je n'ai pas aimé les livres qui racontent la mort d'un personnage de manière très réelle, comme; Aurevoir Blaireau: http://www.decitre.fr/livres/Au-revoir-Blaireau.aspx/9782070561995
Ca me faisait pleurer en fait, donc j'ai pas trouvé ça super judicieux, mais c'est personnel, il est bien fait par ailleurs ce livre.

Au fur et à mesure, les choses se sont mises en place dans la tête de Charlotte. D'abord, ce sont les vieux qui meurt, puis elle a compris qu'on pouvait mourrir à tout âge, puis que elle aussi pouvait mourrir, allait mourrir. Il y a eu des moments très dur, avec de grosses crises de larmes et des "je veux pas mourir, je veux pas que tu meurs".
Dans ces cas, je la prenais dans mes bras et je lui disais que oui c'était terriblement dur à accepter mais que la vie c'était aussi mourir un jour. Et qu'on espérait vivre très vieux!

Tout s'est tassé par la suite, maintenant elle en parle de manière plus posée sans angoisses montrée, sans crises de larmes.
Revenir en haut Aller en bas
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 39
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 19:56

Ici nous avons eu plusieurs décès de proches en quelques temps lorsque Lucas avait dans les 4-5 ans. Il a posé des questions, d'autant que malheureusement il ne s'agissait pas seulement de personnes âgées. Ma cousine venait de mourir d'un cancer et il l'aimait beaucoup. J'avais beaucoup de chagrin et je n'ai pas caché la raison de mes larmes. Ensuite sont venues les questions très "techniques" sur ce que devient le corps, etc... Pas facile de répondre. J'ai répondu par la vérité sans détailler tant qu'il ne demandait pas de précisions. Parfois les questions reviennent, j'u réponds aussi simplement que possible.
J'ai toujours bien signalé le caractère définitif de la mort. Trop d'enfants n'ont pas cette notion et "jouent" arrivé vers 10 ans. Peut-être une conséquence des jeux vidéos ou le héros a plusieurs vies? Peut-être un concept normal chez l'enfant? Je ne suis pas compétente pour le dire, mais ça m'a semblé important.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
Sandrine

avatar

Nombre de messages : 5961
Age : 44
Localisation : Aoste
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Ven 30 Mar 2012 - 20:34

les enfants sont généralement très lucides sur ces questions, ils ont des yeux et des oreilles et ne sont pas dupes de ce qu'on peut leur raconter.

Du coup, je trouve que c'est plus angoissant pour eux si on essaie de leur cacher des choses, genre quand on leur "il n'y a que les vieux qui meurent" ou "toi tu mourras dans très très longtemps", ...
Ils peuvent comprendre qu'on essaie de leur cacher la vérité parce que c'est encore plus grave que ce qu'ils pensaient et du coup s'angoisser encore plus au sujet de leur propre mort ou de celles des autres (la notre par exemple).

Je trouve beaucoup plus rassurant de savoir qu'on peut mourir demain mais que d'ici là on en aura profité un max et qu'on partira serein et le coeur joyeux.
Du coup, les discours que j'ai vers les enfants vont dans ce sens : oui je peux - et eux aussi - mourir demain ou ce soir ... alors faisons en sorte que nous puissions partir en pensant que notre vie a valu la peine d'être vécue, en s'étant amusé, en ayant aimé, en ayant pris du plaisir, en ayant fait des choses qui valent la peine, ...

Mes enfants adorent lire "à quoi ça sert de vivre si on meurt à la fin" par exemple (de ma collègue Emmanuelle Piquet) ... c'est un moment très joyeux entre nous que la lecture de ce livre.
C'est d'autant plus facile pour moi que je suis tout à fait au clair avec la mort, la mienne en tout cas et que j'en parle très facilement, peut-être parce que j'ai failli perdre ma propre mère étant enfant et que cela m'a appris beaucoup de choses sur le sens de la vie.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scommc.fr
kitana

avatar

Nombre de messages : 409
Age : 42
Date d'inscription : 08/02/2010

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Sam 31 Mar 2012 - 6:46

Ici ma fille de 3 ans me pose aussi des questions sur la mort. Elle voit les souris mortent que les chats ramènent et mangent, elle comprend que les chasseurs à coté de "notre" foret tuent les animaux dans le but de les manger. Mais elle ne me pose pas de questions sur sa mort ou la notre.
Par contre, elle dit que ma mère est morte! Alors que la vérité est que nous ne nous voyons plus depuis de nombreuses annees. Je lui ai expliqué que nous nous étions disputé. Mais que ma mère n était pas morte. Elle répond "si, elle est morte !"
Revenir en haut Aller en bas
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 39
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Sam 31 Mar 2012 - 20:10

Confrontée aux questions aujourd'hui... Sad
Maman, c'est quoi décédé? C'est qui? pourquoi? mais il est vraiment mort? Et sa maman elle va dire quoi?....
Répondre aux questions une à une tout en gérant "l'administratif", sans lien avec la famille de la victime... Si loin mais si proche... Etrange sensation.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
lara



Nombre de messages : 320
Age : 35
Localisation : la chapelle saint martin
Date d'inscription : 07/05/2011

MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   Dim 1 Avr 2012 - 8:13

Mon fils a été confronté très tôt à tout ça en me posant la question de savoir où était ma maman...
Je lui ai alors dit qu'elle était morte, simplement, sans mentir, sans utiliser les "on va au ciel" ou "on reste vivant dans les coeurs" etc...
Non pour moi, quand on meurt, on cesse de vivre, et c'est tout...
Il m'a aussi accompagnée au cimetière lorsque nous étions en vacances dans le coin...
Ca peut choquer, mais pour moi, c'était naturel... et en faire un lieu tabou ne fait que rajouter du mystère et donc de l'angoisse...

Il me demande parfois si je vais mourir, je lui dis que oui, mais que pour l'instant je suis en bonne santé, donc ça réduit quand même les risques Wink
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: répondre aux questions difficiles sans les angoisser   

Revenir en haut Aller en bas
 
répondre aux questions difficiles sans les angoisser
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» répondre aux questions difficiles sans les angoisser
» Témoignage d'un père de gendarme en colère.
» [Grand Thème] Immigration, sans papiers, travail clandestin
» Le jeu des questions réponses
» congé sans solde et autres questions

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Simplement Parents :: Entre nous :: Parentalité ou le quotidien avec nos enfants-
Sauter vers: