Notre association a pour but de créer des lieux de rencontre, d'information et d'échange pour les parents.
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Octobre 2017
LunMarMerJeuVenSamDim
      1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829
3031     
CalendrierCalendrier
Qui est en ligne ?
Il y a en tout 25 utilisateurs en ligne :: 0 Enregistré, 0 Invisible et 25 Invités :: 1 Moteur de recherche

Aucun

Le record du nombre d'utilisateurs en ligne est de 635 le Dim 19 Fév 2012 - 19:58
Derniers sujets

Partagez | 
 

 Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 40
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 13:11

Aujourd'hui ça fait un an que j'ai repris le travail. Un an que Nicolas ne dort pas bien, lui qui dormait des nuits complètes à 10 jours !
Il y a eu des périodes de répit, où tout allait bien, et puis... depuis plusieurs mois, plus aucune.
Il y a eu des crises conjugales, des larmes, des cris, et récemment j'ai fini par devoir prendre un congé maladie parce que nous ne dormions plus du tout.
Mais alors quand on a donné de l'homéopathie, quand on a dialogué, bercé, donné le sein, vu le microkiné, l'ostéopathe, le médecin, qu'on a donné des fleurs de bach... Bref qu'on a tout tenté pour retrouver enfin visage humain devant le miroir de la salle de bain le matin... Que faire pour ne pas imploser, exploser, briser l'harmonie familiale et y laisser sa santé??? comment retrouver le sommeil de TOUS sans pour autant faire souffrir ce petit blondinet de 15 mois si rigolo la journée quand il fait le pitre avec ses dents à peine sorties???
Nicolas a 15 mois. Il se couche sans appréhension et s'endort seul après une têtée entre 20h30 et 21h... Il dort d'un sommeil paisible et profond jusque vers 23h ou minuit et puis.......... le gremlins qui sommeille en lui apparait !!! Et lorsque nous nous endormons... lui se réveille. Alors maman se lève, donne le sein, le repose, il pleure, elle laisse 10 min, le reprend au sein, le repose... et ainsi de suite... jusqu'à ce que le réveil sonne. Il est 6h, Nicolas dort enfin, et nous... nous commençons à douter de nos capacités au bureau, à la maison, dans nos relations de couple... Bref il est temps d'agir !!!



J'ai toujours eu peur de le brusquer, le bouleverser en étant trop "dure"... mais...
Donner le sein LA NUIT est devenu une corvée, une épreuve et vraiment je ne le supporte plus. C'est presque une répulsion Crying or Very sad alors que la journée ça ne me pose aucun souci.
Mon corps m'impose aussi sa limite, je vais physiquement mal et je me mets en danger à trop vouloir donner à mon fils.
Je suis en train de lire un livre du docteur Challamel sur le sujet. Je ne suis pas en accord sur tous les points mais j'y ai simplement puisé la force (+ aides des Fleurs ) de dire NON, un NON ferme et sûr. J'ai l'appui de mon conjoint, ce petit bout ne peut pas mettre en péril l'équilibre de toute la famille. Je pense qu'il serait bien plus préjudiciable pour lui de devoir supporter d'être considéré comme la cause des ennuis qui pourraient découler de ses soucis de sommeil que de devoir faire face à un cran de fermeté supérieur de ses parents. Je ne sais pas si je suis claire...
Nicolas a très bien entendu notre explication sur le fait que nous étions confiants dans le fait qu'il avait en lui les ressources nécessaires pour faire face à SA difficulté lors de ses éveils nocturnes. Cette nuit a été difficile, mais finalement pas plus que si nous lui avions porté assistance. Il a pleuré un moment, assez longtemps. Pas fort, plutôt pleurniché. Lorsque ses pleurs ont été plus appuyés, je l'ai pris dans mes bras, nous sommes allés à la fenêtre. Je lui ai montré la nuit dehors, je lui ai dit que je voyais que c'était difficile pour lui de se rendormir seul dans son lit sans téter. Je lui ai dit que j'avais confiance en sa capacité à dépasser cette étape. Que j'étais juste à côté mais aussi que j'étais épuisée et que j'avais besoin de repos pour pouvoir passer de bons moments avec lui le lendemain. Je l'ai reposé dans son lit, en lui rappelant que je reviendrais le chercher le matin. Pas avant. Sur le coup il a hurlé. Trois minutes après il dormait profondément. Il était... 4h15 !!!
Ce matin, nous en avons parlé avec les puéricultrices de la crèche. Elles l'ont félicité pour cette réussite et ont noté sur le cahier "Nicolas est un grand".
J'ai atteint le point de non retour. Celui où la culpabilisation ne fait plus le poids face à l'épuisement physique et moral. Un enfant n'a pas à porter le poids de tout ce que cet épuisement entraine. Je pense que notre rôle de parent c'est d'apporter l'amour, la sécurité mais aussi de poser les limites. A chacun de trouver où il souhaite les poser.

Affaire à suivre............
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
Sandrine

avatar

Nombre de messages : 5961
Age : 44
Localisation : Aoste
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 13:19

Je pense que tu te poses les bonnes questions Célinette.

Pour moi, la liberté des uns - y compris nos enfants - s'arrête là où commence celle des autres.
Et en tant que parent, si tu souffres d'une situation, il y a forcément un moment où tu risques de "le faire payer" à ton enfant d'une façon ou d'une autre, risque que tu as clairement identifié sur un plan physique pour toi (pour le moment, c'est TOI qui paie mais il se peut que tout le reste de la famille paie).

C'était le bon moment pour toi Very Happy ... et donc pour lui.

Une clé intéressante pour dénouer ce genre de problèmes (ça rejoint la discussion qui avait eu lieu ici sur le même sujet avec Caroline) : quel message est transmis par mes actes ? = non pas le sens que je veux leur donner mais celui qui peut être perçu au 2nd niveau (le méta-message en fait).

C'est souvent là-dessus que ça coince : nous croyons passer un message mais nos enfants en interprêtent un autre.

Bon courage en tout cas et tiens-nous au courant !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.scommc.fr
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 40
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 13:25

Entièrement d'accord avec toi Sandrine.
C'est pour cela que nous redisons à Nicolas exactement ce que nous attendons de lui et pourquoi.
Le déclic???
La nuit de mardi à mercredi j'ai fini par lui dire "oh tu te tais ou je te passe la tête sous l'eau?!"...
A peine j'avais fini ma phrase que je me suis rendue compte de sa violence, de son inutilité et son absurdité puisque jamais je ne ferai une chose pareille à mon bébé !!!!
Il était temps que je réagisse !
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
phydgette

avatar

Nombre de messages : 1120
Age : 32
Date d'inscription : 18/08/2010

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 20:35

Je suis admirative du recul que tu as su prendre vis à vis de la situation!

En lisant ton récit, on ressent un apaisement à la fin alors je suppose et j'espère que tout va rentrer dans l'ordre et que vos nuits vont redevenir douces et agréables....

bon courage
Revenir en haut Aller en bas
Vougy

avatar

Nombre de messages : 6868
Date d'inscription : 28/08/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 20:38

Moi aussi je suis épatée par ce recul, ton analyse et votre action...

Un magnifique cadeau pour ton fils et toute votre famille!!!!
Revenir en haut Aller en bas
Liliaustralia

avatar

Nombre de messages : 1662
Age : 36
Date d'inscription : 29/08/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Jeu 3 Fév 2011 - 20:56

Célinette a écrit:
Celui où la culpabilisation ne fait plus le poids face à l'épuisement physique et moral. Un enfant n'a pas à porter le poids de tout ce que cet épuisement entraine. Je pense que notre rôle de parent c'est d'apporter l'amour, la sécurité mais aussi de poser les limites. A chacun de trouver où il souhaite les poser.

Affaire à suivre............

ça, ça me parle beaucoup et me fait réfléchir...
c'est un sacré cheminement tout ton récit je trouve.
Et comme le dit Vougy, un beau cadeau à votre fils.
Revenir en haut Aller en bas
http://chenillpapillon.canalblog.com/
Aurélie

avatar

Nombre de messages : 2852
Age : 35
Localisation : VILLEFONTAINE
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Ven 4 Fév 2011 - 8:13

Célinette je trouve formidable ta façon de trouver une solution à TON problème de sommeil et d'arriver à aussi bien écouter tes ressentis en accompagnant ton fils sur ce nouveau chemin de nuit !

Revenir en haut Aller en bas
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 40
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Ven 4 Fév 2011 - 8:14

Quelques nouvelles, histoire de partager avec vous notre cheminement.
D'abord un grand merci pour vos encouragements. C'est précieux de se sentir épaulée.
J'ai récupéré Nicolas à 17h30... 38.9 au thermomètre...
Mal barré !

20h25, il a fini de têter, je le couche. Pas ravi le garçon... il pleure dix minutes et s'endort seul dans son lit, dans sa chambre, porte fermée et dans l'obscurité.

21h35 je suis épuisée, je file au lit... Je lis un peu, il se met à pleurer. Je ne bouge pas. Il se rendort au bout de 4-5 minutes.
22h environ je m'endors... quel délice !!! hihi

1h... Pleurs. comme il avait de la fièvre le soir, pas question de laisser pleurer... Je le prends, vérifie la température. Bingo ! 38.7... Doliprane, Fleurs de Bach, proposition d'une tasse d'eau... Je lui rappelle qu'il sait s'endormir seul et que j'ai confiance en lui. je lui redis aussi que je suis là s'il a mal ou ne va pas bien, mais que pour se rendormir c'est à lui de le faire. Je lui dis aussi que lorsqu'il aura bien dormi il sera en pleine forme et qu'on pourra en profiter pour jouer le lendemain matin. Je le repose dans son lit... Pas un cri, pas une larme, quelques grognement, plus un "auto-bercement" qu'autre chose... Nuit paisible jusqu'à 6h10. Pas de fièvre au réveil, des parents détendus, fiers des progrès accomplis par ce petit bout d'homme.
Nous l'avons chaudement félicité pour ses progrès, nous lui avons dit notre bonheur de le voir grandir, notre envie de partager d'autres choses avec lui que des soins réservés aux tout-petits.
Maman avait un peu de rose sur les joues après la toilette... La couche de fond de teint est plus fine et l'anti cernes est resté dans la trousse. Merci Nicolas d'accepter de grandir.
La tétée du matin était un délice. I love you
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
Sandrine

avatar

Nombre de messages : 5961
Age : 44
Localisation : Aoste
Date d'inscription : 28/09/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Ven 4 Fév 2011 - 8:31

Célinette a écrit:
Quelques nouvelles, histoire de partager avec vous notre cheminement.
D'abord un grand merci pour vos encouragements. C'est précieux de se sentir épaulée.
J'ai récupéré Nicolas à 17h30... 38.9 au thermomètre...
Mal barré !

20h25, il a fini de têter, je le couche. Pas ravi le garçon... il pleure dix minutes et s'endort seul dans son lit, dans sa chambre, porte fermée et dans l'obscurité.

21h35 je suis épuisée, je file au lit... Je lis un peu, il se met à pleurer. Je ne bouge pas. Il se rendort au bout de 4-5 minutes.
22h environ je m'endors... quel délice !!! hihi

1h... Pleurs. comme il avait de la fièvre le soir, pas question de laisser pleurer... Je le prends, vérifie la température. Bingo ! 38.7... Doliprane, Fleurs de Bach, proposition d'une tasse d'eau... Je lui rappelle qu'il sait s'endormir seul et que j'ai confiance en lui. je lui redis aussi que je suis là s'il a mal ou ne va pas bien, mais que pour se rendormir c'est à lui de le faire. Je lui dis aussi que lorsqu'il aura bien dormi il sera en pleine forme et qu'on pourra en profiter pour jouer le lendemain matin. Je le repose dans son lit... Pas un cri, pas une larme, quelques grognement, plus un "auto-bercement" qu'autre chose... Nuit paisible jusqu'à 6h10. Pas de fièvre au réveil, des parents détendus, fiers des progrès accomplis par ce petit bout d'homme.
Nous l'avons chaudement félicité pour ses progrès, nous lui avons dit notre bonheur de le voir grandir, notre envie de partager d'autres choses avec lui que des soins réservés aux tout-petits.
Maman avait un peu de rose sur les joues après la toilette... La couche de fond de teint est plus fine et l'anti cernes est resté dans la trousse. Merci Nicolas d'accepter de grandir.
La tétée du matin était un délice. I love you

Revenir en haut Aller en bas
http://www.scommc.fr
Mamode

avatar

Nombre de messages : 6348
Age : 49
Localisation : Bourgoin Jallieu
Date d'inscription : 26/02/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Ven 4 Fév 2011 - 12:11

sunny
Revenir en haut Aller en bas
melplan

avatar

Nombre de messages : 2216
Age : 39
Localisation : Saint André de Chalencon (Haute-Loire - Auvergne)
Date d'inscription : 28/10/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Ven 4 Fév 2011 - 14:37

Comme ça fait plaisir à lire! C'est un beau témoignage, je trouve, d'une maman qui jongle entre les besoins de tous, et trouve petit à petit l'équilibre.
Bravo pour ton courage et ton respect de chacun.
Revenir en haut Aller en bas
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 40
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Dim 6 Fév 2011 - 9:26

N3 de notre chemin... la nuit de vendredi à samedi.
Nicolas est malade. Il a de la fièvre et tousse beaucoup.
Après une têtée, je le pose dans son lit à 20h25. Il pleure dix minutes et d'endort seul.
23h, il se réveille, il a de la fièvre. Je le change, il est sale. Doliprane, FDB, et au lit. Il se rendort sans problème. 2h40... Pleurs. J'attends trois minutes et j'y vais. Pas de fièvre. Je répète comme chaque nuit qu'il fait nuit en lui montrant l'obscurité dehors par la baie vitrée. Un gros câlin, FDB, je propose de l'eau qu'il refuse, je lui rappelle alors ce que nous attendons de lui et lui rappelle qu'il a déjà réussi à se rendormir seul et que je suis dans la pièce à côté. Je le pose dans son lit en lui disant que son papa et moi allons nous coucher et qu'il est l'heure de dormir, on se retrouve quand il fera jour pour une têtée.
Il pleurera jusqu'à 3h45, avec au milieu une nouvelle intervention de ma part où je répèterai les mêmes paroles et le même câlin.

N4... la nuit dernière.
Nicolas refuse de manger au repas du soir. Je n'insiste pas, mais lorsque je me retourne, il mange avec son frère... !
20h - 20h30, jeux avec son frère.
A 20h30, le grand se couche, je vais pour mettre Nicolas au sein, et là... il vomit tout son repas ! grrrrrr... Nettoyage, ... têtée, 21h je couche Nicolas. Il pleure à peine une ou deux minutes et s'endort.... Pour se réveiller ce matin à 7h10 !

Une nuit qui aurait été parfaite si.... je n'avais pas toussé toute la nuit !!!
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
Célinette

avatar

Nombre de messages : 3448
Age : 40
Date d'inscription : 23/04/2009

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Mar 8 Fév 2011 - 8:26

Je continue de partager un peu "l'expérience"... Si vous voulez bien

N5... Nicolas est malade. Rhino + gastro. Forte fièvre, je pense que nos efforts seront vite réduits à néant... Et pourtant... il dort de 21h à 5h45 malgré la maladie, pousse quelques cris, pleuriche un peu, mais je me contenterai de jeter un oeil de loin, pour voir si son état de santé nécessite une aide... Nuit complète... du moins pour lui.

N6... Toujours malade. Il s'endort à 20h30 après une têtée. Il n'a rien d'aute dans le ventre, n'accepte et ne tient rien d'autre de toute façon. 21h40 je me couche, il se met à pleurer. Deux minutes, il ne dit plus rien. 23h, il pleurniche encore un coup. Puis redort. 00h30... Il pleure franchement, il faut y aller. 39.6° au thermomètre, doliprane, changement dezs vêtements souillés, il a vomi, pleure. Un câlin, je le recouche. Il dort en quelques minutes sans broncher. 3h30 Il hurle. Pas de fièvre, pas de vomi, couche propre. Je le recouche, il hurle de plus belle. Je le prends, lui montre à nouveau la nuit dehors, lui redis les mêmes phrases que les premières nuits, lui donne les Fleurs de Bach, le recouche et pars. Il pleure moins de 5 minutes, et s'endort jusqu'à ce matin 6h30.
Ce matin je ne me sens pas épuisée par ces réveils intempestifs. Sûre au fond de moi qu'il sait se rendormir sans moi et surtout sans têter, je m'autorise finalement à me rendormir plus vite. Les têtées nocturnes m'épuisaient physiquement, je le vois maintenant. Je me sens plus respectée dans mon intégrité physique, je ne lui fais plus payer sa "dépendance" au sein, à maman. La relation s'apaise et je récupère... un peu.
Les "guerres" nocturnes auront duré un an, jour pour jour... Un an que j'ai repris le travail.
Je me doute que rien n'est complètement acquis, mais un cap est franchi.
Revenir en haut Aller en bas
http://www.petitlulu2005.unblog.fr   Mes recettes pour mon fisto
Aurélie

avatar

Nombre de messages : 2852
Age : 35
Localisation : VILLEFONTAINE
Date d'inscription : 30/11/2008

MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   Mar 8 Fév 2011 - 8:46

I love you
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Les difficultés de sommeil de nos enfants, entre douceur et fermeté
» Culottes d'apprentissage lavables (enfant entre 10 et 15kg environ)
» difficulté avec Eliott à table ...
» troubles du sommeil à 3 ans....ch'ai plus quoi faire...
» gros problème sommeil bébé

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Forum de Simplement Parents :: Entre nous :: Parentalité ou le quotidien avec nos enfants-
Sauter vers: